top of page
Rechercher

Le facteur clé de la réussite et l'erreur à ne pas commettre avec ses enfants




“ Tous les enfants ont du génie, le tout c’est de le faire apparaître” — CHARLIE CHAPLIN



Nous voulons tous le bonheur et la réussite de nos enfants.


La difficulté est que malgré tout l’amour et la bienveillance que nous leur portons : nous ne pouvons l’atteindre à leur place, puisque la réussite est un concept relatif qui dépend des propres termes de chacun.


À votre avis qu’est ce qui détermine si un enfant connaîtra le succès ou non ?


C’est la question qu’étudie depuis les années 1970, Carol Dwek, Professeur à l’université de Standford, qui est une des chercheuses les plus reconnues dans le domaine de la personnalité, de la psychologie sociale et de la psychologie du développement.


Et ses découvertes sont fascinantes !


Cette idée est tellement puissante que votre vision de l’éducation et de vous-même risque de changer rien qu’à la lecture de cet article !


Etat d'esprit Fixe VS Croissance


Carol Dweck, étudie plus particulièrement comment les états d’esprit influencent la vie des enfants et futurs adultes.


Dans son livre “Osez réussir ! Changez d’état d’esprit”, Carol Dweck nous explique qu’il existe deux d’états d’esprit :

  • Ceux qui ont un état d’esprit de croissance (appelé “growth mindset” en anglais)

  • Ceux qui ont un état d’esprit fixe (fixed mindset).

L’un ou l’autre de ces états d’esprit imprègne chaque composante de la vie d’un individu.


Une bonne partie de ce que nous pensons être notre personnalité ou celle de nos enfants se développe en réalité à partir de ces deux états d’esprits, et détermine la réalisation de notre potentiel ou non.


D’après les travaux de la psychologue, ceux qui adoptent un état d’esprit de croissance sont plus heureux et ont plus de succès dans leur vie que ceux qui adoptent l’état d’esprit fixe.


A l'origine de l'état d'esprit : la croyance


Carol Dwek nous en explique la raison :


« La croyance dans le fait que vos qualités sont gravées dans la pierre (l’état d’esprit fixe) crée un besoin impérieux de faire ses preuves encore et toujours. »

Leur dicton est : « Qui ne risque rien, ne perd rien » ou « Ne pas réussir signifie que je n’en suis pas capable »


L’attitude et les comportements vont dans le sens de l’évitement et de l’abandon.


L’estime de soi est fragile et dépréciante.


A l’inverse l’état d’esprit de croissance est « basé sur la croyance que vos qualités fondamentales sont des choses que vous pouvez cultiver par vos efforts. »


Leur dicton est : « Qui ne risque rien n’a rien » ou encore « l’échec est le fondement de la réussite »


L’attitude et les comportements vont dans le sens de la persévérance et de la résilience.

L’estime de soi est stable et croissante.


« Quand vous adoptez un état d’esprit, vous entrez dans un nouveau monde.


Dans un monde la réussite consiste à prouver que vous êtes intelligent ou doué. A valider ce que vous êtes. L’effort est une mauvaise chose car il suppose que si vous étiez intelligent ou doué vous n’en auriez pas besoin.
Dans l’autre, le monde des qualités changeantes, il est question de se déployer pour apprendre quelque chose de nouveau, de se développer. L’effort est ce qui vous rend intelligent ou doué. » Carol Dwek


“La cause du succès ou de l’échec relève beaucoup plus d’une attitude mentale que d’une capacité mentale.


— SAMUEL BECKETT



La signification de l'échec


De l’état d’esprit découle la relation à l’échec et l’atteinte du succès.


Ces recherches sur les états d’esprit mettent en avant le paradoxe suivant : le plus grand frein à la réussite est l’absence d’échec.


Avec l’état d’esprit fixe on évite les challenges car ils représentent une source d’échec, et donc une menace potentielle pour notre identité.


Lorsqu’une personne pense que ses défauts sont figés et inchangeables, un échec ne fait qu’exposer au grand jour à quel point elle manque de compétence ou de potentiel, qu’elle est un échec


Comment cette personne réagit à l’échec ?