Rechercher

La Physiologie : le facteur clé de la gestion émotionnelle

Dernière mise à jour : 16 juil. 2020



Bonjour à tous,



Comme je l’ai expliqué dans mon précédent article : Transformer les crises en opportunitées en devenant maître de ses émotions dans lequel j’ai présenté 3 piliers puissants (PLF) pour avoir un pouvoir total sur soi.


La 1er pilier indispensable à une bonne Psychologie permettant d’être maître plutôt que victime de ses émotions est la Physiologie.


Le corps est notre véhicule terrestre, c’est par lui que traverse nos émotions, ce qui engendre nos actions et les résultats que nous avons dans notre vie.


Si être maître de sa vie dépend étroitement de notre capacité à cultiver un état émotionnel élevé, entretenir notre physiologie devrait être notre priorité n°1.


“Un esprit sain dans un corps sain” Satires de Juvénal

Je vais vous présenter dans cet article 4 éléments déterminants pour une physiologie équilibrée et saine avec ce que j’appel :


Le carré magique de la physiologie : RAAS

  • Respiration

  • Alimentation

  • Activité physique

  • Sommeil

NB : Changer ne serait-ce qu’une habitude dans chacun de ces 4 domaines peut faire toute la différence entre une physiologie basse et une physiologie solide prête à affronter les épreuves de la vie.


Le sujet étant très vaste, je vais me contenter de vous transmettre les informations à la fois les plus impactantes et les plus solides au niveau scientifique, avec à chaque fois un outil ou une clé essentielle dans chacun de ces 4 domaines.


RESPIRATION


Dés lors qu’une émotion nous traverse, notre respiration s’en trouve directement modifiée.


C’est un formidable moyen de prendre conscience de notre état à tout moment, et un excellent moyen de le transformer.


Un état émotionnel de peur et de stress entraîne généralement une sorte d’oppression, de blocage au niveau du plexus solaire.


La respiration est irrégulière, courte et se situe dans le haut de la poitrine = Chaos respiratoire.


Un état de calme et de sérénité s’accompagne d’une respiration régulière, davantage ventrale et profonde = Cohérence.


Encore une fois la relation entre notre psychologie et notre physiologie est réciproque.


Agir sur votre respiration permet de transformer votre état émotionnel.


Plus intéressant encore, la respiration est le seul levier dont nous disposons pour agir sur notre système nerveux autonome qui régule la totalité des fonctions automatique du corps.


Le DR David O’Hare a développé une technique de respiration appelée :


La cohérence cardiaque qui permet d’équilibrer les deux branches du système nerveux autonome et ainsi réguler notre physiologie et donc notre psychologie.


Je vous encourage vivement à approfondir le sujet en cliquant içi.


J’utilise personnellement et dans mes accompagnements l’application “respirelax” qui permet aisément d’effectuer cette respiration.


Celle-ci fait des miracles chez les enfants pour les faire revenir à un état de calme et d’autant plus chez les enfants étiquetés “TDAH”.


NB : La clé est de faire de cette respiration un rituel familial journalier.


ALIMENTATION


“Avoir le ventre noué, des papillons dans l’estomac”

“Se mettre la rate au court-bouillon”

“Se faire de la bile”


Bien avant que la réalité scientifique ne leur donne raison, les expressions populaires mettaient en avant le lien étroit entre notre ventre et nos émotions.


Notre intestin est appelé aujourd’hui notre deuxième cerveau (émotionnel) étroitement lié au premier.


Il contient 200 millions de neurones, soit autant que dans le cerveau d’un chien !


Et tenez vous bien il comporte plus de 10 000 fois plus de bactéries que de neurones pour un poids d’environ 2kg, c’est ce que l’on appel notre microbiote intestinal.


Les études récentes ont permis de montrer un lien entre un déséquilibre du microbiote intestinal et certains troubles psychiques : stress, dépression mais aussi maladies neurodégénératives (Parkinson, Alzheimer…), l'autisme et des recherches prometteuses sont en court sur le TDAH.


Notre microbiote a un effet sur notre réponse au stress et joue un rôle sur notre réactivité émotionnelle et donc nos comportements.


A ce sujet je vous conseil l’excellent documentaire de ARTE : “Microbiote, les fabuleux pouvoirs du ventre”.


La qualité de notre alimentation = qualité de notre microbiote intestinal


“Que ton aliment soit ta seule médecine !”

disait déjà Hippocrate il y 2000ans.


Je ne vais pas rentrer dans les détails ici mais seulement vous donner les conseils les plus judicieux en fonction des principes les plus logiques qu’a démontré la science.


La qualité de notre microbiote dépend étroitement du milieu dans lequel il baigne.


Un milieu acide ou un milieu basique abritera différentes populations de micro-organismes.


Une alimentation acidifiante favorise le développement des bactéries néfastes pour le système digestif qui entraîne de l’inflammation et la majorité des maladies.


Une alimentation alcalinisante favorise le développement des bactéries bénéfiques pour le système digestif.


Quels sont les aliments les plus alcalinisants ?


Sans surprises ce sont les fruits et les légumes (en particulier légumes verts).


Ce sont également les aliments qui se rapprochent le plus de notre composition en eau corporelle avec au moins 70% d’eau, les plus naturels, les plus riches en micro-nutriments et les moins transformés.


Le 1er principe que je vous suggère donc d’appliquer est que votre alimentation et celle de votre famille soit composée de 70% de fruits et légumes.


Concernant notre 1er cerveau, celui entre nos deux oreilles, son carburant est le glucose, et il consomme prés de 20% de nos apports alors qu’il ne représente que 2% du poids de notre corps.


Les apports quantitatifs doivent donc être suffisant pour son bon fonctionnement mais surtout c’est la qualité du glucose qui est essentiel !


Le sucre des fruits n’a absolument rien à voir avec les sucres raffinés et transformés.


Certains professionnels de la nutrition ou de la santé conseillent afin de limiter la consommation de sucre (à juste de titre) de limiter la consommation de fruits.


Ils mettent dans le même panier le sucre des fruits et le sucre du sirop de maïs riche, au sucre de canne raffiné, au sucrose, au lactose ainsi qu’à d’autres sucres et édulcorants.


Premièrement les fruits ne contiennent pas tant de sucres que cela : il faut des tonnes de fruits pour obtenir 50kg de sucre pur.


Et surtout ils proviennent de la nature et contiennent toute son intelligence : ils sont fait d’eau vivante, de minéraux, de vitamines, de protéines, lipides, de pulpe, de fibres, d’antioxydants, de pectine...


...et d’un tout petit peu de sucre : le fructose =sucre le mieux assimilé par notre cerveau et qui ne dépend pas de l'insuline.


Le sucre raffiné que l’on retrouve dans tout les produits transformés en revanche est une drogue légale.


Des expériences sur les souris rendues à la fois addictes au sucre et à la cocaïne,

préfèrent toujours le sucre si on les oblige à faire un choix entre les deux substances.


Je vous suggère un autre excellent documentaire d’Arte à ce sujet : “bien nourrir son cerveau”.


Le Dr William Castillo (chercheur et spécialiste des maladies cardiaques) affirme que les fruits sont les meilleurs aliments pour se prémunir contre les troubles cardiaques et maladies cardiovasculaires (1ère cause de mortalité dans le monde).


Le 2ème principe que je vous suggère est donc de remplacer un maximum les sucres non naturels (raffinés ou issue de produits transformés) par les sucres naturels des fruits que nous offre la nature.


Activité physique


Se mouvoir et s’émouvoir sont deux verbes qui possèdent la même racine.


Serait-ce un hasard ?


Émotion vient du latin emovere, qui veut dire « mettre en mouvement »


Une émotion est donc une énergie qui met en mouvement notre corps.


En effet, on a envie de crier, de frapper avec ses poings ou avec ses pieds lorsque l’on est en colère et l’on pleure lorsque l’on est triste.

Nos émotions provoquent également des modifications dans notre organisme au niveau de notre rythme cardiaque, de notre respiration, de notre température, de nos sécrétions hormonales, de notre tension artérielle, de notre activité musculaire et de notre activité cérébrale.


La pratique d’une activité physique permet justement de mettre en mouvement notre corps et nous aide donc à mieux vivre nos émotions et à les réguler.


Le sport permet de faire passer l’énergie des émotions par le corps, sans chercher à la maîtriser, et d’évacuer les pensées négatives.


L’activité physique n’a pas son égal pour créer un état émotionnel élevé.


Elle produit les hormones du bien-être, les endorphines, qui chassent les humeurs négatives, l’adrénaline et diminue le cortisol responsable du stress.


Le 1er principe si vous voulez maintenir une physiologie élevée est aussi simple à mettre en place qu’efficace, et pourtant le plus difficile est d’y penser constamment :

  • Bouger le plus souvent possible dans la journée !

Ce sont les petites habitudes du quotidien qui peuvent changer la vie et non pas les grandes techniques soit disant miraculeuses.


Si vous travaillez assis toute la journée, débrouillez pour vous lever, vous étirer, marcher et bouger toutes les 30 minutes, ne serais-ce qu’une petite minute cela réactivera votre physiologie !


Optez pour la loi du maximum d’efforts : escaliers, marche, vélo etc...tout doit être un prétexte pour bouger davantage et mettre en mouvement le corps.


Dés qu’une émotion négative ou embarrassante vous taraude, faites une pause en allant faire quelques pas et prendre l’air si possible, vous verrez à quelle vitesse vous pouvez retrouver un état interne stable et serein.


Maintenant je vais vous donner un outil qui bat tout les records en terme d’optimisation.


Il permet d’avoir une activité physique minimale quotidienne qui allie l’activité cardiovasculaire et musculaire sur l’ensemble du corps en 7min !

  • Tout le monde à 7min par jour n’est-ce pas ?

En 2013, deux chercheurs en Physiologie de la performance humaine ont développés une méthode basée sur l’entraînement fractionné de haute intensité à destination d’hommes et de femmes d’affaires qui ont très peu de temps pour le sport, afin de tirer un maximum des bénéfices qu’offre le sport en un minimum de temps et sans matériels.


Vous pouvez télécharger l’application “7min workout” qui vous permet d’effectuer la séance en suivant pas à pas les exercices que vous pouvez effectuer chez vous sans le moindre équipement.


Pour prendre un bon départ au réveil il n’y a rien de tel, vous pouvez même le pratiquer en famille avec les enfants et je vous encourage fortement à en faire un rituel quotidien.


Sommeil


Nous passons 1/3 de notre vie à dormir et c’est durant ce temps que tout les processus physiologiques et biologiques de notre corps se régulent et se réparent.


Il ne va pas sans dire que la qualité de notre vie éveillée dépend étroitement de la qualité de notre vie endormie.


Je vais vous livrer 8 conseils ayant chacun une validité scientifique solide pour optimiser son sommeil :

  1. Adaptez la température : le recherches montrent que la température idéale pour dormir se situe en 15° et 19°.

  2. Aérez la chambre : 30min d’aération avant le coucher permet un renouvellement optimal de l’air tout en rafraîchissant la pièce. L’oxygénation est essentielle à la qualité du sommeil.

  3. Réduisez la lumière : la mélatonine, hormone du sommeil est sécrétée en fonction de la luminosité. Utiliser des lumières douces et tamisées le soir et mettez en place des filtres anti-lumière bleue pour les écrans, l’idéal étant aucun écran 1h avant le coucher.

  4. Éliminez les sons et les veilleuses : Cela paraît évident mais même les sons les plus infimes et les lumières très légères de type veilleuse, qui ne sont pas assez important pour nous réveiller, perturbent quand même la qualité de notre sommeil.

  5. Activité physique : Évitez de faire du sport à moins de 2h avant le coucher car cela peut perturber le sommeil, en revanche le matin est le moment ou la pratique d’une activité physique est la plus bénéfique pour le sommeil.

  6. Pratiquez la cohérence cardiaque : la pratique de cette respiration permet de réguler le système nerveux et de diminuer le cortisol : l’hormone du stress qui une des grandes responsable des insomnies.

  7. Faire de votre chambre un sanctuaire : Idéalement la chambre doit être une pièce épurée, qui inspire le calme et le repos. Le cerveau associe les lieux aux différentes activités et états sous-jacents, il est donc important d’associer la chambre uniquement avec l’activité de repos.


Bonus : Utilisez un réveil simulateur d’aube qui vous permet un réveil naturel en douceur en respectant la fin de votre cycle de sommeil.


En suivant ces 7 conseils et en dormant suffisamment en fonction de vos besoins, vous aurez un sommeil de qualité, et une forme physiologique d’attaque pour affronter les émotions de la journée.


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

"L’air, la nourriture,l’activité physique, l’eau, le sommeil et le repos sont indispensables à une vie digne de ce nom." Irène Grosjean, Naturopathe.

Ces éléments travaillent en synergie !


Ainsi une activité physique matinale, une chambre aérée, un repas léger le soir pris au moins 2h avant le coucher permet d’optimiser la qualité du sommeil par exemple.


Chaque constitution est différente, il faut apprendre à se connaître et ajuster au fur et à mesure ces paramètres pour trouver la formule gagnante de votre physiologie !


La physiologie est le pré-requis indispensable à une bonne Psychologie.


Du fond du cœur,


Gauthier Olivier

24 vues0 commentaire