Rechercher

L'apprentissage social (social learning) : la puissance du groupe pour apprendre




L'approche du cerveau en tant qu'organe social est validée aujourd'hui par des milliers d'études qui attestent de l'impact majeur des relations sur l'apprentissage.


L’observation, le partage d’expérience, l’entraide, les discussions, la coopération, la collaboration sont autant d’occasion d’apprendre.


« L’apprentissage passe dans un premier temps par une activité collective, soutenue par un adulte et par le groupe. Il est ensuite consolidé lors d’une activité individuelle qui permet de l’intérioriser.» Vygotsky

Apprendre : un acte hautement social


Lev Vygotsky, Psychologue et pédagogue, a été l’un des premiers à mettre en avant le fait que l’enfant est d’abord un être social, et que l’ensemble de son développement (pensées, langage, fonctions psychiques supérieures) est le fruit d’une interaction permanente avec ses parents, les enseignants et les autres enfants. Il affirme que les apprentissages ne sont accessibles que dans le cadre de cette interaction avec l’adulte et la collaboration avec les camarades.


Notre capacité à apprendre est étroitement dépendante de la qualité de nos relations, non seulement avec l'enseignant, mais également avec nos pairs, famille, amis et communauté.

Appliqués au domaine du soutien scolaire et de l'aide aux devoirs, les travaux de Lev Vygotsky invitent à maximiser les possibilités d’interactions dans le groupe d’apprenants.

Les discussions, le travail collaboratif, le partage d’impressions, les retours d’expérience doivent y occuper une place essentielle.


Si le groupe peut être une source importante de stress, il représente aussi lorsque le climat instauré est bienveillant : un levier puissant pour susciter des émotions positives, la coopération, la confiance en soi et la joie d'apprendre.


Relations et climat de confiance : la clé d'un cerveau performant


La psychologie et les neurosciences suggèrent que c'est le type de relation durant le processus d'apprentissage et la qualité du climat de confiance dans l'environnement de travail qui créent les régulateurs fondamentaux de la Neuroplasticité (notre potentiel d'apprentissage).


Une méta-analyse de 600 études de John Hattie a mesuré quels sont les facteurs les plus influents sur l'apprentissage scolaire. Ses résultats montrent que la qualité de la relation professeur/apprenant compte autant que la qualité du contenu de l'enseignement.


Les caractéristiques essentielles d'une relation de qualité qui ressortent de cette étude sont :


- La non directivité : c'est pourquoi à L'Atelier Eurêka l'élève planifie lui même les objectifs de sa séance et formule lui même ses difficultés

- L'empathie et la chaleur relationnelle : la qualité d'écoute et de bienveillance au sein du groupe sont notre priorité

- Les encouragements : qui favorisent les efforts et la persévérance pour générer un état d'esprit de croissance (voir article)

- Un feedback de qualité : amener l'enfant à comprendre ses erreurs par lui même sans faire à sa place ou lui donner la solution est la clé d'une facilitation d'apprentissage réussie


"Susciter un climat de confiance revient à optimiser la neuroplasticité et favorise les nouveaux apprentissages "(Kegan, 2000).

Etudier en petits groupes = de meilleurs résultats scolaires


Une étude de la Harvard Graduate school of education a démontré que l'un des facteurs les plus importants de réussite dans l'enseignement est la participation des élèves à des petits groupes d'études : comparés à ceux qui ont travaillé seul de leur côté, ceux qui ont étudié ou effectué leurs devoirs en groupe, ne serait-ce qu'une fois par semaine, ont de meilleurs résultats.


Cela s'explique par le fait que les élèves sont globalement plus motivés et mieux préparés car ils peuvent :

  • Poser des questions, partager leurs zones d'incertitude et obtenir des feedbacks constructifs

  • S'améliorer en entendant les réponses aux questions des autres élèves

  • Observer et imiter certains modèles et attitudes inspirantes

  • Se sentir valorisés et prendre confiance en leurs capacités

Les travaux du Psychologue Albert bandura nous permettent de comprendre pourquoi l'apprentissage social est essentielle, en effet selon lui il repose sur 3 piliers :


  • La modélisation : Observer la réussite d’autres personnes dans une tâche augmente le sentiment d'efficacité et la motivation

  • L'auto-analyse : La communication, le partage et l'apprentissage avec l'autre nous permet de prendre conscience de nos propres stratégies et processus = augmente la métacognition

  • Co-construction : L'élève en participant et en interagissant avec le groupe dans ses apprentissages développe son autonomie en satisfaisant son besoin d'agir par lui même, son sentiment d'importance et d'appartenance = augmente la confiance en soi


A l'Atelier Eurêka nous misons sur la puissance du groupe dans un climat bienveillant pour favoriser l'apprentissage et la réalisation des devoirs. (En savoir plus ici)


Du fond du cœur,


Gauthier Olivier



95 vues0 commentaire