top of page
Rechercher

Crise mondiale : l’urgence de passer maître en gestion émotionnelle


Bonjour à tous,


Suite à mon précédent article dans lequel j’ai expliqué : Comment établir une connexion de qualité avec son enfant ou son adolescent grâce à la compréhension de leurs besoins fondamentaux et la gestion des peurs parentales ?


Une question fondamentale émerge (d’autant plus importante en cette période) :


Comment devenir un parent maître en gestion des émotions et ainsi pouvoir être un modèle pour aider nos enfants et adolescents à faire de même ?


Il est plus que jamais urgent de devenir un maître de ses émotions en cette période de crise sanitaire, social et économique et de pouvoir aider nos enfants à gérer aux mieux les leurs.


Mais pas seulement pour être capable de s’adapter à la crise actuelle...


La vie est faîte de crises...


Crises internes : crise d'ado, crise de la quarantaine, crise identitaire, personnelle, professionnelle, relationnelle...


Crises externes : économiques, sanitaires, sociales, guerres etc...

Nous vivons tous des crises...


La qualité de notre vie ne dépend pas de ce qui nous arrive mais de comment nous réagissons à ce qui nous arrive.


Ce qui détermine nos réactions et nos comportements est : notre état émotionnel.


Que nous le voulions ou non, nous ne sommes pas des êtres rationnels mais des êtres émotionnels.


Nous agissons à partir de nos émotions (qui au passage signifie "mettre en mouvement") et ensuite nous justifions nos actions rationnellement.


Être maître de sa vie, c’est apprendre à maîtriser son état émotionnel.


C’est uniquement en maîtrisant notre monde intérieur, que nous pouvons agir avec résilience sur notre monde extérieur.


Une précision importante :


Une émotion est une réponse brève à un stimulus extérieur.


Elle ne dure pas plus de 2 minutes.


Lorsque cette émotion est entretenue par le mental, elle se prolonge et se transforme en état émotionnel.


Pour donner une analogie :


Une émotion est telle une musique qui vient à vos oreilles, vous traverse et vous branche sur une certaine fréquence.

Lorsque la musique s’arrête, vous n’êtes plus traversé par elle mais pouvez rester brancher sur cette fréquence.

C’est littéralement ce qui arrive lorsque vous ne pouvez pas vous débarrasser d’une chanson dans la tête.


Tant que vous êtes branchés sur sa fréquence, la musique (et donc l’émotion associée) fait partie de votre état interne que j’appel également le monde intérieur.


Vous n’êtes pas responsable des émotions qui vous traversent, en revanche vous êtes 100% responsable de ce que vous entretenez dans votre monde intérieur.


Ce n’est donc pas ce qui nous arrive qui compte, mais la réaction émotionnelle et comportementale que nous avons face à ce qui nous arrive.


ÉMOTION + RÉACTION = ETAT INTERNE


C’est donc la maîtrise de notre état émotionnel qui détermine notre capacité à nous adapter aux crises de notre vie.


En Chine et au Japon, le mot « crise » est décrit par deux idéogrammes signifiant conjointement « danger » et « opportunité »


C’est le paradoxe d’une crise : c’est une situation difficile mais qui permet de saisir de nouvelles opportunités et de rebondir.


En français le mot vient du grec « Krisis » qui signifie « décision »..


En associant ces deux sens, on pourrait dire qu’une crise est un moment de changement ou il est utile de prendre des décisions pour saisir les opportunités présentes en son sein.


En quoi notre état émotionnel est-il déterminant pour s’adapter au mieux à une crise ?


La raison est simple :


Les états émotionnels liés à la peur ou au stress excessif affectent directement l’attention, la mémoire et la prise de décision (Gil, Medjad et Lacroix, 2017).


= Dans un état de stress et d'anxiété, vous ne pouvez prendre que de mauvaises décisions...


--> Dans un état de calme et de sérénité, toutes les solutions apparaissent.


Il est donc indispensable de pouvoir maîtriser son état émotionnel pour faire face aux crises de notre vie.


Une des opportunités majeures de cette crise est de justement profiter de ce confinement pour apprendre à maîtriser votre état intérieur sans vous laisser submerger par le monde extérieur.


C’est aussi l’opportunité de profiter de la présence permanente des enfants pour devenir leur modèle de gestion émotionnelle.