top of page
Rechercher

Ados --> Repli sur soi : Comment rétablir la CONNEXION ?


Bonjour à tous,


Suite à mon précèdent article dans lequel j’ai expliqué l’importance de se CONNECTER à nos adolescents pour comprendre leurs sentiments plutôt que d’être dans une logique de CORRECTION de leurs comportements.


(Si vous ne l’avez pas lu je vous invite à le faire dans premier temps avant de passer à celui-ci qui constitue une suite logique --> cliquez ici pour y accéder).


Il est légitime de se poser la question suivante :


Comment établir une connexion de qualité avec mon enfant ou mon adolescent ?


D’autant plus si l’adolescent est déjà dans une attitude de repli et qu’il communique peu voir pas du tout.


Comment établir une connexion avec son enfant si nous ne savons rien de ce qu’il ressent ?


La clé est relativement simple à comprendre, beaucoup plus difficile à appliquer.


Car il s’agit davantage de ne pas faire que de faire.


NB : Je précise que je ne prétends pas avoir toutes les réponses, et mon intention n’est pas d’être un donneur de leçons pour parents, mais simplement de délivrer ma vision, fruit de mon expertise et de mon expérience avec les adolescents. Dans le but d’apporter un éclairage à celles et ceux qui souhaitent élever leur niveau de conscience parentale et comprendre cette période complexe.


Avant tout, Il existe 2 obstacles majeurs à cette CONNEXION :


1°) Le besoin d’émancipation du modèle parental


2°) La projection des peurs parentales et leur impact sur le vécu émotionnel de l’ado


Ces deux obstacles se combinent et se renforcent mutuellement.


Le 1er obstacle est ce besoin de liberté et d’affirmation de soi qui passe par l'émancipation des parents.


Ce processus entraîne chez beaucoup de parents une peur car ils perdent le contrôle.


ils ne reconnaissent plus leur enfant qui évolue trop vite.


Le piège est de vouloir contrôler davantage pour maîtriser, saisir et inconsciemment vouloir ralentir ce processus.


Et c’est humain…voir son enfant grandir et affirmer sa personnalité, c’est réaliser qu’un jour notre bébé va partir et voler de ses propres ailes.


D’autres peurs surgissent alors :


- Ai-je fais ce qu’il faut ?

- Va-t-il y arriver ?

- Ne risque t’il pas de se brûler les ailes ?


Savez- vous quel est l’unique élément qui permet à un oisillon d’avoir le courage de sauter de son nid, et de prendre son 1er envol, sans jamais avoir appris à voler ?


Le réponse est :


La confiance inébranlable de sa mère en sa capacité à y parvenir.


La confiance dans leur capacité à se construire en tant qu’individu est la clé d’une connexion parent/enfant de qualité.


Ce niveau de confiance exige :


D’accepter de perdre le contrôle, de voir la personnalité de votre enfant changer, se réinventer.

Accepter de ne pas tout comprendre, et encouragez leurs tentatives et quêtes d’eux-mêmes même si cela vous fait peur.


(Je pense ici à la tête que mon père a fait lorsque je lui ai dis que j’allais me laisser pousser les cheveux et trouer mes jeans pour ressembler à Kurt Cobain ! Et j’en passe et des meilleurs…il est bon aussi de se reconnecter à cette période que nous avons tous vécu et aux sentiments qui nous ont traversés).


Accepter qu’ils aient besoin de davantage de liberté et d’espace.


Plus difficile encore : accepter qu’ils aient besoin de se différencier de vous, de vous remettre en question, de trouver d’autres modèles auxquels s’identifier et se référer.


Ils ont besoin de tout cela pour comprendre : ce qu'ils ressentent, ce qu’ils sont, ce qu’ils veulent devenir.


Malgré toute votre bonne volonté pour établir la connexion avec votre ado, si vous ne respectez pas ces besoins, en forçant le dialogue, en posant des questions qui empiètent trop sur leur espace intérieur, alors :


Vous les court-circuiter, cela leur coupe l'herbe sous le pied.


C'est un peu comme si avant même que vous ne preniez conscience de vos ressentis et émotions, un psychologue venait toquer chez vous pour vous demander ce que vous ressentez et si vous souhaitez en parler.


Comment réagiriez-vous ?


Voici la clé :


Votre porte doit toujours restée ouverte mais vous ne devez jamais forcer la leur. On ne peut pas forcer quelqu'un à exprimer ses émotions, et encore moins avec un adolescent.


Cela a pour conséquence de créer ou renforcer le repli, surtout lorsque ce sont les parents qui forcent la main.


Montrez-leur simplement que la porte est toujours ouverte s’ils en ont besoin, et qu’en la franchissant ils trouveront un espace ouvert